Politique - Présidentielles 2012, Marine Le Pen revient, à Nantes, aux fondamentaux et radicalise son discours

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Marine Le Pen a basé son discours sur l'affaire de Toulouse et sur les soucis d'immigration.  AFPi PHOTO / François Navarro

Marine Le Pen a basé son discours sur l'affaire de Toulouse et sur les soucis d'immigration. AFPi PHOTO / François Navarro

Dimanche 25 mars 2012, Marine Le Pen a donné en meeting de campagne à Bouguenais, près de Nantes.

Trois jours après le dénouement des tueries de Toulouse et Montauban, la candidate du Front National à l’élection présidentielle 2012, a axé son discours sur cette affaire. Très virulente, elle a insisté sur l’insécurité et l’immigration, tout en promettant de “mettre à genoux” l’islam radical.

Alors que Marine Le Pen connaît une baisse dans les sondage (de 13% à 17% des intentions de vote), la candidate à l’Elysée revient sur les thèmes fétiches du Front National, convaincue qu’ils vont occuper les débats électoraux jusqu’au scrutin.

“Ce qui s’est passé n’est pas l’affaire de la folie d’un homme, ce qui s’est passé est le début de l’avancée du fascisme vert dans notre pays” a t-elle lancé devant quelque 1 500 personnes. “Combien de Mohamed Merah dans les bateaux, les avions, qui chaque jour arrivent en France remplis d’immigrés ? [...] Combien de Mohamed Merah parmi les enfants de ces immigrés non-assimilés ?” a-t-elle poursuivi. “Mohamed Merah n’est peut-être que la partie émergée de l’iceberg”, conclua Marine Le Pen, agitant le spectre de quartiers entiers soumis aux lois de la “drogue” et de “l’islam radical”, “conséquence de l’immigration de masse”.

Avec l’AFP. Plus d’informations sur liberation.fr.

TOUTES LES IMAGES

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »