Basket - Playoffs, Le MSB se défait de Cholet et se qualifie pour sa troisième finale à Bercy

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

La joie de Marcellus Sommerville après la victoire du Mans face à Cholet.  AFPi PHOTO / François Navarro

La joie de Marcellus Sommerville après la victoire du Mans face à Cholet. AFPi PHOTO / François Navarro

Grâce à sa victoire face à Cholet (78-69) lors de la belle des demi-finales, le MSB a obtenu son billet pour la finale du championnat de France Pro A. Les Manceaux seront opposés à Chalon-sur-Saône samedi 16 juin à 17 heures au Palais Omnisports de Paris-Bercy.

JD Jackson et ses joueurs avaient encore en travers de la gorge les conditions de leur défaite de mercredi dernier à la Meilleraie. Pourtant, bien que portés par un JP Batista encore valeureux (17 points et 7 rebonds), les Sarthois ont subi pendant les trois quarts du match avant de s’emparer du commandement et de prendre la route de Bercy dans la dernière période. Le MSB ne saurait trop remercier Cholet Basket car les joueurs des Mauges avaient éliminé l’épouvantail gravelinois en quarts de finale. Récupérant ainsi l’avantage du terrain, l’équipe du président Christophe Le Bouille a su mobiliser le peuple orange qui avait une forte envie de revoir Bercy après la finale perdue de 2010.

Le Tournant du match :
Après le +5 de l’aller puis le -4 du retour, il y avait fort à parier que la décision se ferait dans les derniers

Taylor Rochestie a du lui aussi livrer un grand match face à Fabien Causeur.  AFPi PHOTO / François Navarro

Taylor Rochestie a du lui aussi livrer un grand match face à Fabien Causeur. AFPi PHOTO / François Navarro

instant de la belle. Et c’est Cholet qui prenait un meilleur départ et comptait jusqu’à 12 longueurs d’avance sur un triple de Carl Ona Embo (22-34, 13ème) avant que les Manceaux ne répliquent par un 8-0 (30-34). A la mi-temps, les joueurs de JD Jackson étaient revenus à 5 points de CB (37-42). Les Choletais n’avaient pas réussi à tuer le match. Dans un premier temps, un 6-0 rapprochait les Sarthois (43-46, 23ème). Dans les derniers instants du 3ème quart-temps, le MSB était dans le rétroviseur des joueurs de Mauges sur un panier primé de Travon Bryant (57-58). De sa patte gauche, il récidivait d’entrée de 4ème acte. Les Manceaux prenaient le commandement pour la première fois du match (60-58). Après une dernière égalisation de Patrick Christopher, le bolide sarthois vrombissait à la faveur de deux paniers venus des 6,75 m, oeuvre d’Antoine Eito et Travon Bryant, encore lui. La pancarte Bercy se rapprochait (66-60, 33ème). Après un nouveau panier de Charles Kahudi, les 10 derniers points manceaux allaient être inscrits sur lancers-francs. Tout Antarès étaient debout depuis la 38èminute et scandait “On est en finale” bien avant la fin (78-69).

L’Homme du match :
L’international Charles Kahudi a mis grandement à profit les 37 minutes qu’il a passées sur le parquet d’Antarès. Convertissant 4 de ses tirs dont un précieux 2/4 depuis l’arc et réussissant 2 lancers-francs sur 3, il totalisait 13 points au final. Combatif, il récupérait 7 rebonds, contribuant ainsi à la domination mancelle dans ce secteur (35-26). Il s’avérait le Manceau le plus complet avec une évaluation de 17, à une encablure de Fabien Causeur, le meilleur choletais.

Le Chiffre du match :
9. C’était l’écart de points entre le MSB et Cholet (78-69). C’était aussi le nombre de joueurs qui avaient évolué lors de cette belle. 4 avaient à la fois scoré au moins 13 points et terminé avec une évaluation à 2 chiffres, de JP Batista (17 points et 7 rebonds) à Marcellus Sommerville (11 points et 5 rebonds) en passant par Charles Kahudi, notre homme du match ou l’improbable Travon Bryant qui a réussi 3 paniers à 3 points pour autant de tirs alors qu’il n’en avait pas mis un seul en saison régulière. Peu dispendieux au tir (2/3) mais impeccable sur le ligne de réparation dans le final (4/4), Taylor Rochestie compilait 9 points, 6 rebonds et 5 passes. Alex Acker (6 points) avait rapidement remplacé Max Kouguéré, seul Sarthois fanny. Remonté comme une pendule et débordant d’énergie, Alain Koffi se fendait de 6 points mais aussi de 4 rebonds et d’1 époustouflant contre. Pour finir, le triple plein de culot d’Antoine Eito (3 points) avait permis au MSB de prendre définitivement le dessus sur CB à 8 minutes du terme (63-60).

GALERIE PHOTOS

TXT :msb

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »